Le prix littéraire Blogauteurs-Plon : l’édition 2009 est ouverte

20 mars 2008 par Grégory Berthier

Après la victoire de Manipulé, le thriller de Laurent Terry qui sera disponible en librairie dès le 27 mars prochain, l’édition 2009 du prix des Blogauteurs est ouverte !

– Du 15 mars 2008 au 15 avril 2008 à minuit, envoyez votre manuscrit en vous rendant sur le site des blogauteurs à l’adresse suivante :http://blogauteurs.typepad.com– Après une sélection par des professionnels de l’édition et des médias, 5 manuscrits seront retenus et verront leurs 50 premières pages mises en lignes à partir du 30 mai 2008.– Entre le 31 mai et le 1er octobre 2008, les internautes pourront voter pour le texte de leur choix.– Le manuscrit qui aura obtenu le plus de votes sera publié (après un travail de correction avec un éditeur) par les éditions Plon à l’occasion du salon du livre 2009.Vous aussi, tentez l’aventure ! A vos stylos !Informations importantes :– Le manuscrit doit être un premier roman, aucun manuscrit déjà publié par un autre éditeur ou aucun manuscrit écrit par un participant ayant déjà vu l’une de ses œuvres publiée ne sera accepté. Aucun thème n’est imposé aux participants. Il doit toutefois s’agir impérativement d’une œuvre de fiction, à l’exclusion stricte de tout reportage, essai, témoignage, document, etc. Il devra s’agir d’une œuvre originale et en aucun cas de la novellisation d’un blog ou d’un site web.– Le manuscrit remis devra comporter entre 100 et 300 pages de 1500 caractères (espaces compris) par page.– Le manuscrit doit être déposé au format électronique (fichier .doc, .rtf ou .pdf exclusivement).– Chaque participant devra garder la preuve de l’envoi de son manuscrit à l’Organisateur.

Posté dans Littérature française, Prix des blogauteurs | 2 commentaires »

Puisque les cigognes ont perdu mon adresse…, le témoignage de Laurence Boccolini

20 mars 2008 par Grégory Berthier

laurence-boccolini.jpgA dix ans, je voulais onze enfants. A quinze ans, je revoyais le tout à la baisse, et six enfants me semblaient représenter le chiffre du bonheur familial. A vingt ans, je penchais plutôt pour trois enfants (deux garçons et une fille), dans un idéal politiquement correct. Aujourd’hui, à quarante-quatre ans, un seul enfant comblerait le vide immense de mes bras. Mais cela tiendrait du miracle… Maintenant je sais.Je voulais juste raconter une petite histoire en forme de larme. Elle n’est pas triste. Elle me ressemble.Et même si les cigognes ont perdu mon adresse, vous ne m’en voudrez pas de continuer à guetter le bruit de leurs ailes…L. B.

Posté dans Témoignages | 1 commentaire »

Pourras-tu me pardonner ? Le premier roman d’Astrid Veillon

13 mars 2008 par Grégory Berthier

astrid-veillon.jpgJe m’appelle Jeanne, j’ai 18 ans et je sais que désormais plus rien ne sera comme avant. Ces huit mois ont bouleversé ma vie et restent encore une plaie à vif. J’ai toujours peur de basculer dans la folie et de m’identifier totalement à elle…  

Astrid Veillon, actrice, auteur de la pièce à succès La Salle de bains, signe ici son premier roman. 

Posté dans Littérature française, Nouveautés | Pas de commentaire »

Partez à la découverte du Paris rebelle avec Ramon Chao et Ignacio Ramonet

13 mars 2008 par Grégory Berthier

paris-rebelle.jpgOrganisé par arrondissement - chacun d’eux précédé d’un plan -, ce guide est une invitation à la découverte de personnages célèbres ou anonymes, français ou étrangers, que l’on peut qualifier de rebelles, tant par leur art, leur engagement social ou encore leur choix de vie.Depuis la Révolution française, Paris est la scène des manifestations populaires, des insurrections et des émeutes collectives. Toutes ayant eu un écho universel : la révolution de 1830, celle de 1848, la Commune, les émeutes de février 1934, les grandes grèves du Front populaire de 1936, la Libération de 1944, les protestations étudiantes de Mai 68, jusqu’aux émeutes des banlieues en 2005. De Louise Michel à Rosa Luxemburg, de Marx à Bakounine, de Hô Chi Minh à Che Guevara, un grand nombre de révolutionnaires ou de rebelles ont imprégné cette ville à la recherche d’inspiration politique ou d’esprit protestataire.Paris est aussi le berceau des révolutions artistiques, la ville où tous les « enfants terribles » de la peinture, de la musique ou de la littérature ont bouleversé les dogmes et les académies.

Retrouvez cet ouvrage sur le site de RFI en cliquant ici.

Posté dans Essais et documents | Pas de commentaire »

  |