Terre Humaine

Tristes tropiques


“Louons maintenant les grands hommes”

En célébrant, en février 2005, le cinquantenaire de la collection Terre Humaine, la Bibliothèque nationale de France salue l’un des courants d’idées majeurs né du vingtième siècle en France.
Depuis 1955, Terre Humaine nous fait découvrir pas à pas, livre après livre, les multiples facettes de notre condition humaine : des plus humbles (celle des sociétés sans écriture) aux plus éminentes (celle de nos sociétés « avec écriture ») – en nous obligeant à prendre conscience des abus de pouvoir des secondes sur les premières, au point d’avoir, trop souvent, précipité leur ruine.
Un instituteur turc côtoie un philosophe ; un curé de campagne, un braqueur de banques ; une paysanne hongroise, un poète ; un chasseur de baleines inuit, un rescapé des camps de la mort nazis ; une coiffeuse japonaise, un Jivaro réducteur de têtes. Connaître, faire connaître, et surtout faire reconnaître les hommes, quelles que soient leurs origines, leurs imaginaires : tel est le but premier de cette célèbre collection.
Chaque parution est un évènement, un signal, voire, parfois un tocsin. Toujours d’avant-garde, avec ses 85 livres, dont des inédits des plus grands écrivains, tels Emile Zola ou Claude Lévi-Strauss, toujours vivante parce que les hommes et les sociétés sont, comme la mer, toujours recommencés. Terre Humaine, résolument contre l’idée unique, est un appel à la liberté de pensée de tous ceux que James Agee nomme si justement les « grands hommes ».
Cette famille prestigieuse d’acteurs éprouvés et de témoins engagés constitue, page après page, le sol d’un terreau de respect multiculturel, indispensable à l’avenir du monde.

Jean Malaurie
(1955-2005)

Les commentaires sont fermés.